7,92x107 MAROSZEK
1930,En Pologne où l'on se tient au courant de tout ce qui se fait dans les pays voisins en matière
d'armement, pour d'évidentes raisons, le projet du fusil antichar est dans les cartons de l'I.B.M.U.
(Instytut Badan Materialó Uzbrojenia = Institut de Recherche sur les Matériels de Guerre) de Varsovie,
où un balisticien connu, le Major T. Felsztyn est assistant. On y évoque sans crainte l'obtention de
vitesses de l'ordre de 1700 à 1800 m/s. A partir de 1931, et après divers tâtonnements, l'essai de
plusieurs prototypes, dont l'un dû au Capitaine Kapkowski, et des tirs de comparaison avec un fusil
Halger Magnum (acheté en Allemagne par Felsztyn), la fabrication de l'arme définitive est décidée en
1935 par une nouvelle commission, le Komitet de Spraw Uzbrojenia i Sprzetu ( = Commission pour le
Développement des Armes et Equipements militaires), dépendant directement de l'Etat-Major de l'Armé,
dont font partie les ingénieurs et balisticiens Dr. T. Felsztyn (passé colonel), ingénieur J. Maroszek ,
Professeur P. Wilniewczyk et Dr. E. Stecke. Le mécanisme de l'arme est étroitement dérivé de celui de la
carabine d'essai KP-32, dûe aussi à Maroszek, alors que l'étude de la munition, confiée à la F.A.
Skarzyskó-Kamienna, y sera menée par J. et W. Stefanowski.
Les fusils antichars polonais ont surtout été utilisés par l'armée allemande, ainsi que par les italiens. Ce
fusil était appelé "fusil antichar Maroszek modèle 1935".
La capacité de perforation était, sous une incidence normale de 90° de 22 mm d'acier de blindage à 100
m et de 15 mm à 300 m. La vie du canon était d'environ 200 coups, ce qui était considéré comme bien
suffisant.
La pièce observée ici est la variante allemande utilisée dans ce fusil devenu pour eux Panzerbüchse 35
(p). modèle 1935.
Il est à noter que JAMAIS sa cartouche n'a été dénommée de son nom, ni son arme, du reste. Destinée
au fusil antichars Karabin przecypancerny "Ur" wz 35, soit fusil antichars "Ur" (pour Uruguay), une astuce
des services secrets polonais pour faire croire à une arme d'exportation!)
Marochek polonaise avec projectile profil bi-ogival à noyau de plomb durci
La balle est de type DS (Dalekonosny Spiczasty = longue porté, ogivale pointu) ou 7,9 mm Nabój "DS".
Elle mesure 34,4 mm de long. Le métal pour l'étui a été fournis par Norblin S.A.
Vo = 1275 m/s.
Sans marquage (1936)       Avec marquage 1937 et 1938
L'invasion de la pologne livre aux allemands le fruit des recherches polonaises sur les armes anti-chars
individuelles, l'OKH intégrera ces matériels et utilisera armes et munitions, puis le projectile de la 318 est monté
sur des étuis polonais à la place du projectile de type DS à noyau de plomb. PzB.35(P)
Etui MAROSZEK de prise montant le projectile de la 318

l'épuisement des stocks polonais oblige l'allemagne à fabriquer ses propres munitions, mais ce n'est pas seulement
une fabrication, c'est un re-devellopement complet de l'étui, comme le prouve le diamètre augmenté de l'amorce.
MAROSZEK allemande
L'allemagne produit meme une cartouche de manipulation déstinée à l'entrainement des recrues.
MAROSZEK ROT KUNSTOFF (copie car l'originale est introuvable)