SmK H (super perforante)

 

 

La SmK(H). Le " H " est pour Hartkern (noyau durci), celle-ci était la version super perforante de la munition d'infanterie. Le projectile a une longueur de seulement 28.2mm (qui fait penser à la balle S de la première guerre mondiale), et pèse 12,5g. Cette ogive contient un noyau de tungstène d'une longueur de 22,5 mm. La poudre de cette munition est la même que celle utilisée dans les munitions " V " c'est-à-dire de la poudre double base avec de la nitroglycérine chargée à 3,6 g. La balle a une puissance de pénétration presque de 20mm de l'acier plat à une distance de 500m ( angle d'impact de 90° ).

C'est donc une munition relativement rare aujourd'hui.

 

-SmK H ogive cupronikel amorce toute rouge

 

-SmK H Ogive tombac amorce toute rouge

 

-SmK H Ogive cupronikel ja rouge

 

-SmK H Ogive noire ja rouge (à partir de Janvier 1940)

 

Il est difficile de dater la mise en service exacte de chaque variante, car l'assemblage des munitions se faisaient à partir d'étuis qui pouvaient avoir été stocké plusieurs années auparavant... la SmK H la plus ancienne que nous avons recensé date de 1934 et celle ci possède une ogive chemisée tombac et noircie résultant de la consigne du 15 Janvier 1940...

 

La production de ce type de munitions a cessé en mars 1942 en raison d'un manque aigu de tungstène; tous les lots de SmK H qui ont pu être récupéré auprès des troupes le furent , le tungstène des ogive fût réutilisé et les étui rechargés en Platz patronen.

Platzpatronen 33 assemblées à partir d'étuis de récupération de SmK H recyclées.

 

Petite parenthèse sur les emballages de SmK H:

 

Caisse en bois de 300 cartouches SmK H avec son étiquette

 

Quelques étiquettes de boïtes de 15 SmK H