s.S Patrone   1917 à 1918,     balle lourde bi-ogivale

La Schweres Spitzgeschoss, ou balle lourde, fit sont apparition en 1914 sous forme d'essai chemisé cupronickel, d'un poids de 12.90 grammes pour 35.3mm, contre 10g pour 28.10mm pour la "S"

L'ogive sS est différenciable de la S par la forme de son ogive plus effilée. 

La première utilisation massive de cette ogive fut faite en Juin 1917, lorsque des stocks de cartouches de Lebel de prise furent " reconditionnées " par l'armée Allemande pour une utilisation dans les armes saisies aux Français.
Ce reconditionnement en " L Patronen " consista à extraire la balle D, recharger la cartouche en poudre et remonter une ogive Allemande sS ( balle lourde pointue) chemisée tombac.

Avec l'avancé de la guerre, l'état major allemand prit conscience qu'il fallait doter l'armée d'une balle lourde afin de permettre des tirs de barrage à très longue distance.





Cartouches à balle lourde (s.S. Patronen)

Son adoption est relatée dans le bulletin de renseignement n°119 de l'état major de la 10ème armée
Française d'après un document Allemand du 28 Juillet 1918.

Comme suite au décret du 24 juillet 1918 n°1.704,6,18-A2 IV 2 août, relatif à l'introduction dans l'Armée d'un nouveau matériel de pointage pour tir indirect avec mitrailleuse modèle 08, il a été décidé
ce qui suit:
Dans le but d'augmenter l'efficacité de la mitrailleuse dans les tirs à franche distance (2000-3000) une cartouche à balle lourde (schwere S Munition - s.S. Munition) plus récente que la cartouche à balle ordinaire, va être introduite à titre d'essai.
La cartouche à balle lourde se différencie de la cartouche à balle ordinaire par le poids de la balle
(12 gr. 8 au lieu de 10), par sa forme et aussi par une charge de poudre plus réduite (2 gr. 85 au lieu de
3 gr. 05).
Jusqu'à nouvel ordre les cartouches à balle lourde ne seront délivrées qu'aux:

a, Formations de mitrailleuses du front occidental dotées de mitrailleuses modèle 08 et autant que celles-ci posséderont le nouveau matériel de pointage pour tir indirect.
b, Ecoles de mitrailleuses.
c, Commandement des mitrailleurs d'élite du front occidental à Tongres.

Toutes les munitions à balles lourdes seront mises par le ministère de la guerre à la disposition du chef de l'E.M. de l'armée en campagne, section de munitions, où toutes les demandes devront être Adressées.
Les cartouches à balle lourde ne pouvant être fabriquées qu'en quantités limitées, il est du devoir des écoles de mitrailleuse et du commandant des mitrailleurs d'élites du front occidental, de ne demander que ce qui est strictement nécessaire pour l'instruction.

P.O. signé: LUDENDORF



La cartouche à balle sS se décline en 4 variantes :


1-Essai - Ogive cupronickel, joint d'amorce noir (Spandau 1914)
2- Ogive tombac, joint d'amorce vert( usine H 1914) chargement probable courant 1917
3-Ogive tombac, joint d'amorce noir (début 1918)
4-Ogive tombac, joint d'amorce vert marquage 4 segments (mi 1918)

Cette cartouche peu fabriquée durant la Grande Guerre, va devenir dans les années 30 la munition standard de la Wehrmacht.