Cartouche éclairante ou Leucht patrone
Des cartouches similaires (H:111mm) récupérées en juillet 1916 en SOMME et examinées par les services
techniques des armées, dont voici le rapport daté de 13 Mars 1917 à Paris :
Douille habituelle en laiton et tube laiton enfoncé et serti. Un long cylindre creux, également en laiton,
contenant la composition éclairante. Il pénètre à frottement doux dans la douille, le cylindre de 108mm
de hauteur et de 7.25mm de diamètre, est constitué par une enveloppe de laiton de 1/10 de mm dans
laquelle on rencontre de haut en bas :
un petit carton obturateur
un petit massif d'argile tassée de 6.4mm environ de longueur
une masse cylindre de plomb de 15mm de longueur et du poids de 6g
la composition éclairante à proprement parlé longueur 48mm
une deuxième composition (longueur 12mm) qui est destinée à faciliter l'allumage de la composition
précédente.
une couche de poudre noire comprimée
une petite cupule en carton contenant 0.25g d'un mélange de poudre noire et de poudre sans fumée.

La partie inférieure du cylindre est vide et s'appuie sur les évents percés dans le culot et la douille.
Le poids total de la balle éclairante est de 12.7g, celui de la poudre éclairante (d) de 3g et celui de la
poudre (e) de 0.3g.
La poudre éclairante possède la composition suivante :
-nitrate de potasse 28%
-Chlorate de potasse 18.5%
-Nitrate de Baryte 10.5%
-Colophane 8.5%
-Aluminium 13.5%
-Magnésium 18.1 %
Total des éléments dosés : 97.1%
Elle brûle avec une belle flamme blanche et en répandant peu de fumée. Nous n'avons pu, faute
d'une quantité suffisante de manière, faire une analyse quantitative de la poudre; d'après les résultats
de l'analyse qualitative, elle semble constituée par une poudre noire (nitrate de potasse, soufre et
charbon) additionnée d'une petite quantité de poudre de magnésium.
Le directeur de laboratoire
Signé A.K L I N G